Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

Lisander Kreitz Zeller

 :: • Administration • :: Règlement Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sinead A. Roper
Millenium
avatar
Messages : 48
Véhicule : Suzuki Bandit 1250 SA 2015
Orientation Sexuelle : Pansexuelle
Âge : 22 ans
Emploi : Coureuse de rue, et parfois des p'tits boulots.
Avatar : Veloce Visrin •• Carciphona

Sam 22 Avr - 0:42
21 ans
07/12/95
homme
hoenn
nova
professeur
Lisander Kreitz Zeller
jean kirschtein • Shingeki no kyojin






KABLE; LIXY; MÂLE; JOVIAL; CRAN.
Kable, c'était le pokémon de mon père, il en prenait grand soin, et lorsqu'il a disparu dans les méandres de son lieu de travail, je l'ai recueilli. Cette petite boule d'énergie fera un jour par me rendre barge telleemnt elle est rapide par rapport à moi.
description
physique & mental









Je le fixe, ce type qui est arrivé dans ma vie il y a de là, vingt et un ans. Le grand blond, aux yeux marrons ambrés qui est toujours en train de sourire. Celui qui de son mètre 82 et ses 78 kilos, se comporte comme un enfant en toute occasion. Au départ, c’était juste un adulte un avec un air un peu enfantin. Et puis après son accident il est devenu comme un gosse. Avec cet air béat collé à la figure, comme s’il redécouvrait tout ce qu’il connaissait déjà. La seule chose qu’il a gardé d’avant, c’est son style vestimentaire. Même si on n’aurait jamais vraiment pu lui changer. Un sweat, un jean, et une paire de basket, ça lui suffit.

On ne sait pas si c’est notre imagination, mais on s’est demandé si son pokémon n’était pas un peu une manière de montrer la différence qui le reliait d’avant. Kable est une vraie pile électrique, sans mauvais jeu de mots. Alors que Lisander est beaucoup plus calme, beaucoup plus posé. A dire vrai, il n’ose plus dire grand-chose. Il est très discret, très réservé, comme s’il avait sans arrêt peur de gêner l’autre où même de souffrir à nouveau. Comme si cela ne suffisait pas, monsieur est atteint de prosopagnosie, en plus de ses différentes amnésies. Lorsque qu’il croise quelqu’un, il ne sait pas vraiment qui est qui. Comme si chaque visage qu’il croisait lui était familier, mais qu’il était incapable de déchiffrer le puzzle qui mène au nom de la personne.

Certains le trouvent simple d’esprit, d’autres totalement ignorant. Mais sachez que s’il est devenu professeur, ce n’est pas sans avoir travaillé pour ça. Il est rêveur, pour lui, le monde est un peu comme celui des bisounours, même s’il ne vous le montrera pas, il est très positif. La vie est un bol de cacao selon ses dires.


histoire
tell me the truth









Aujourd’hui j’écris mon histoire, pour une étrange raison, je sens que je risque de l’oublier un jour. Je suis né le 7 décembre 1995, mes parents m’ont dit que dès ma naissance, je me retournais dans la couveuse, et que la sage-femme les a enguirlandés parce qu’elle croyait qu’ils s’amusaient à me mettre dans l’autre sens. Du coup oui, on peut dire que dès la naissance j’étais un sacré casse-bonbons. Après quelques jours je suis tout naturellement arrivé au foyer familial, où mes parents, ma demi-sœur et mon chien m’ont très bien accueilli. J’ai toujours été un gamin qui se la coulait douce, qui pouvait avoir des notes à peu près corrects en étant un pur pantouflard.

J’ai souvent eu cette discussion avec ma mère, quant à mon avenir et enfant, je voulais devenir un ranger. Pour moi, il ne fallait pas spécialement être le plus intelligent pour devenir un simple dresseur et progresser. Mais ma mère, elle avait de plus grands projets pour moi, avec celle que je voyais grandir et devenir mon modèle, ma demi-sœur Elisabeth, je devais prendre la tête de l’entreprise familiale. Et autant vous dire qu’à l’époque, devenir un chercheur ne me faisait pas du tout envie. Alors j’ai poursuivi mes études normalement, m’orientant plus tard vers l’éducation.

Je me souviens encore de ma raison de vouloir enseigner. J’avais vu ce groupe d’enfants, le sourire aux lèvres, ils venaient de résoudre une question importante de leur cours. J’ai souris comme un imbécile. J’ai toujours eu ce petit feeling avec les enfants, celui qui te permet de les faire marrer à chaque instant, ou pour les consoler. Mes parents ne comprenaient pas ça. Et puis, mon père n’était pas très souvent à la maison. Lui qui était un ancien champion d’arène à Hoenn. Puis un jour, on appelle à la maison, je décroche, et mauvaise nouvelle. Le bâtiment dans lequel se trouvait mon père s’est effondré. Je ne me souviens pas vraiment ce qu’il s’est passé ensuite. Je me souviens de mon corps qui est tombé à la renverse, Elisabeth qui me criait dans les oreilles, et puis le néant.

A mon réveil, j’ai appris que j'ai eu une commotion cérébrale. Super nouvelle. En plus de ça, on m’a décelé deux types d’amnésie. J’ai une mémoire à court terme très faible, ainsi que la plupart des éléments de mon passés ont disparus. J’ai soupiré, longtemps, je n’ai pas compris mon sort. En rentrant chez moi, je prends le courrier, et reçoit une lettre d’admission en tant que professeur en petite enfance. Wow, beaucoup trop de nouvelles d’un coup. Journal, dorénavant, tu me sera d’une grande aide.


Coucou les enfants, c’est re-moi, Yogi, me demandez pas pourquoi je suis là, mais je suppose que ça a un rapport avec la force de pesuasion de mademoiselle June. Enfin bref, comme vous pouvez le remarquer je ne suis plus avec Cornélia, parce que je pense sincèrement qu’y avait aussi un problème avec le perso, et pas seulement avec moi. Enfin bref. Je suis de retour, pour longtemps, j’espère.
COPYRIGHT; YOGI.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Forum test Yogi 3 :: • Administration • :: Règlement-
Poster un nouveau sujetRépondre au sujetSauter vers:
Ouvrir/Fermer la ChatBox